L'Ain

L'Ain

La formation du département de l'Ain

Rappel historique de la formation des frontières du département de l'Ain depuis le haut moyen-âge.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'Ain n'est pas une création artificielle de la Révolution; ses frontières se sont formées peu à peu pour donner naissance dès la fin du moyen-âge à une entité politique et humaine que la création des départements en 1790 n'a fait que confirmer, et qui poursuit encore son évolution.

Les origines

Au temps de la Gaule, quatre peuples se répartissent le territoire de l'Ain actuel : Les Séquanes (du sud), les Ambares, les Ségusiaves et les Allobroges (du nord).

Après la conquête romaine, l'Ain fait partie de la Lyonnaise et de la Grande Séquanaise. C'est l'époque de la paix romaine (Izernore, Vieu, Brou, Belley etc.).

A la fin de l'Empire romain, les burgondes s'installent sur tout le territoire, d'abord dans la grande Séquanaise, puis dans tout le sud-est. Gondebaud possède un château à Ambérieu(x?).

Cette époque, jusqu'au Xe siècle est mal connue. Le diocèse de Belley apparait au début du VIe s. Les grandes abbayes bénédictines commencent à jouer un rôle important (Nantua, Saint-Rambert, Ambronay, Saint-Benoît etc.) et deviennent de véritables souverains sur leurs terres.

A l'époque carolingienne, l'Ain est divisé en "Pays" (pagi). Ces territoires sont gouvernés par des Comtes. Ces comté carolingiens sont à l'origine des premiers grands fiefs.

843 - Traité de Verdun. Les trois fils de Louis le Pieux, se partagent l'Empire. L'Ain fait partie du royaume de Lothaire, mais la Bresse Louhannaise reste dans le royaume de Charles (la France). Les frontières ouest (La Saône) et nord du futur département sont désormais fixées. `
Cette frontière nord, entre la Bresse du sud et la Bresse Louhanaise, correspond à une limite ethnologique très importante entre la France du nord et la France du sud (droit coutumier - droit écrit; toitures en tuiles plates - toitures en tuiles creuses; langue d'Oil - Franco-Provençal). La Saône restera jusqu'à la fin de l'ancien régime la limite entre la France et l'Empire.

Débuts du moyen-âge : Les comtés carolingiens (Bâgé, Coligny etc.) s'émiettent pour donner naissance au fiefs. Le morcellement politique devient très complexe.

L'unité savoyarde

XIe s. - Les comtes de Savoie (dont l'origine reste obscure : "les portiers des Alpes") s'établissent dans la région de Belley et en Valromey. Leur expansion va peu à peu unifier les pays de l'Ain. Les repères chronologiques qui suivent montrent leur progression territoriale jusqu'au début du XVe s :

1196 - L'abbé de Saint-Rambert place son monastère sous la protection du comte Thomas.

1272 - Amédée V épouse Sibille de Bâgé et reçoit toute la Bresse, dont Bourg devient rapidement la capitale.

1282 - L'abbé d'Ambronay se place sous la protection du comte Amédée V le Grand.

1289 - Le comte acquiert le Revermont du Duc de Bourgogne, puis les terres de Coligny.
Début du XIVe s. - Guerre entre la Savoie et le Dauphiné. Leurs possessions sont très imbriquées. Le comte Amédée V s'empare de Saint-Germain d'Ambérieu. Le Dauphin construit le château des Allymes.

1355 - Le traité de Paris permet un échange de territoires entre la Savoie et le Dauphiné qui cède toutes ses possessions situées sur la rive droite du Rhône. Le fleuve devient définitivement la frontière sud du futur département. A cette date le Pays de Gex passe aussi sous le pouvoir de la maison de Savoie.

1402 - Le comte de Savoie, Amédée VIII, achète une grande partie de la puissante seigneurie des Thoire-Villars (Haut-Bugey et partie de la Dombes). A cette date, la maison de Savoie possède à peu près l'ensemble du département actuel sauf une partie de la Dombes qui appartient au seigneur de Beaujeu et que l'on appelle souvent "le Beaujolais à la part de l'Empire". Les terres de l'abbaye de Nantua et de l'évêque de Belley, ne font pas partie juridiquement des états de Savoie, mais ils en dépendent de fait.

1504 - Marguerite d'Autriche, veuve du duc Philibert le Beau, reçoit les pays de l'Ain en douaire. Elle entreprend la construction de l'église de Brou.

1536 - François Ier, fils de Louise de Savoie et donc neveu de Charles III, revendique la Savoie et s'en empare par l'amiral Chabot de Brion. Il occupe aussi la Dombes dès 1525 en la confisquant au Connétable de Bourbon. Le futur département est donc tout entier annexé à la France.

Mais si l'unité politique et administrative du futur département est déjà réalisée, le découpage religieux reste celui du VIe siècle, et le restera jusqu'à la Révolution.

1560 - la Dombes est restituée aux Bourbon. Elle demeurera une principauté indépendante jusqu'en 1762.

1559 - Le traité de Câteau-Cambrésis restitue la Savoie (et donc les pays de l'Ain) à Emmanuel-Philibert victorieux à la bataille de Saint-Quentin (avec les Espagnols, contre les Français, en 1557). Celui-ci fortifie ses états (citadelle de Bourg).

carte_expansion_savoie_ain

Le rattachement à la France

1601 - La guerre qui oppose Henri IV et Charles-Emmanuel prend fin au traité de Lyon (négocié par René de Lucinge, seigneur des Allymes). La France cède le Marquisat de Saluces, mais reçoit en échange les provinces savoyardes de la rive droite du Rhône, qui sont rattachées à la province de Bourgogne. Seul le "Chemin des Savoyards" (Vallée de la Valserine) reste au duché de Savoie. Les bailliages de Bresse, Bugey et Gex, relèvent du Présidial de Bourg. Cet ensemble qui correspond exactement au département actuel (moins la principauté de Dombes), est commodémment appelé "Bresse".

1760 - Traité de Turin entre la France et la Savoie. La France cède Seyssel, Chanaz et La Balme situés sur la rive gauche du Rhône, mais faisant partie du Bugey, en échange de l'enclave de la Valserine.

1762 - La Dombes restée indépendante est prospère (avantages douaniers et fiscaux). Elle connaît son apogée sous la Grande Mademoiselle et sous le Duc du Maine, mais par acte notarié du 28 mars, le comte d'Eu cède la Dombes à Louis XV. L'unité du futur département de l'Ain est entièrement réalisée. Le Parlement de Dombes est supprimé en 1772.

La création du département et ses principales modifications

1790 - Le département de l'Ain est officiellement créé le 25 janvier 1790. La frontière nord de la Bresse est rendue plus régulière par un échange de communes avec le Jura. L'Ain cède 15 villages (dont Thoirette patrie de Bichat) et reçoit en échange Chavannes, Germagnat et Pouillat.
Le nouveau département est divisé en neuf districts, 49 cantons et 501 communes dont les limites sont exactement celles des anciennes paroisses.

1800 - La loi du 17 février supprime les districts et crée les arrondissements. L'Ain est divisé en 4 arrondissements correspondant aux subdélégations de l'Ancien régime (Bourg, Belley, Nantua et Trévoux). Celui de Gex est rattaché au nouveau département du Léman dont le chef-lieu est Genève.

1815 - Traité de Vienne. Le département du Léman est supprimé. L'arrondissement de Gex est restitué à l'Ain, mais amputé de quelques communes situées près de Genève et du lac (Bossy, Collex, Meyrin, Versoix). Apparition de la Zone franche.

1823 - Au concordat, l'Ain est rattaché presque entièrement à l'Archevêché de Lyon (cardinal Fesch). Mais en 1823 on assiste à la création du diocèse de Belley. Les limites du nouveau diocèse coïncident avec celles du département (Mgr Devie).

1926 - Suppression des arrondissements de Gex et de Trévoux.

1933 - Rétablissement de l'arrondissement de Gex.

1967 - 29 décembre, le département du Rhône annexe 5 communes (Genay, Sathonay-Camp et Village, Rilleux et Crépieux-la-Pape).

Remarque: Le traitement usuel apporté au Revermont ne satisfait pas la vérité historique. A cheval verticalement sur l'Ain et le Jura, cette région qui s'étend horizontalement entre la Bresse et le Bugey ne fait vraisemblablement partie ni de l'un, ni de l'autre:

  • la première, région de plaine s'arrête aux premières montagnes du Jura,
  • la seconde est historiquement délimitée à l'ouest par la rivière d'Ain.

Entre les deux se trouve le Revermont dont la devise est "Entre Ain et Suran, ni Bugiste, ni Bressan"...